Agenda
À la une

Soutenance de thèse d'Ellynn Nizzi

Amphi Rieffel, campus de Rennes

Vers la construction de nouveaux critères d’évaluation des équipements d’abreuvement dans les fermes laitières prenant en compte la hiérarchie sociale au sein des groupes

Thèse dirigée par Catherine Hurtaud, UMR Physiologie, Environnement et Génétique pour l'Animal et les Systèmes d'Élevage (Pegase)
Spécialité : Sciences Agronomiques

Résumé

Il existe des recommandations pour garantir l'absence de soif dans les troupeaux. Cependant, les critères d'évaluation des équipements d'abreuvement sur lesquels reposent ces recommandations répondent à des obligations de moyens mais pas de résultats. Cette thèse a montré comment des conditions d'élevage variées, observables dans les fermes, peuvent affecter l'abreuvement des animaux et refléter leur hétérogénéité de réponse face à certaines situations. La recherche d'une méthode d'identification automatique de la hiérarchie sociale qui s'établit aux abreuvoirs a été menée. Puis, des expérimentations simulant des conditions d'élevage variées visibles en ferme, avec des contraintes sur l'abreuvement, ont été mises en œuvre. Les résultats suggèrent que les recommandations actuelles en matière de nombre d'animaux par abreuvoir garantissent toujours l'absence de soif prolongée. En revanche, les animaux les plus subordonnés des troupeaux semblent avoir plus de mal à s'adapter à des contraintes telles que des augmentations de la densité d'animaux aux abreuvoirs ou des restrictions temporelles d'accès à l'eau. Ces contraintes temporelles ont également affecté le temps de repos des vaches.
Ainsi, bien que toutes les vaches aient réussi à s'abreuver de manière suffisante, ces résultats suggèrent que ces contraintes pourraient affecter leur bienêtre. Les expérimentations menées ont enfin mis en évidence que certains comportements liés à l'abreuvement, tels que la vitesse d'abreuvement ou les épisodes de buvées, pourraient, à l’avenir, servir de base pour créer de nouveaux indicateurs, afin de mieux caractériser l'absence de soif prolongée pour toutes les vaches des troupeaux laitiers.

Mots clés : abreuvement, interaction agonistique, hiérarchie sociale, vache laitière

Abstract

Recommendations exist to ensure that dairy herds do not suffer from prolonged thirst. However, the current evaluation criteria for on-farm watering systems, on which these recommendations are based, induces an obligation of means but not of results. This thesis has shown that rearing conditions observed on farms can affect animal drinking behavior, with heterogeneous responses between animals. During this work, a method was sought to automatically characterize the social hierarchy established at drinking troughs. Experiments were then conducted to simulate a variety of on-farm housing conditions, with constraints on watering. The results suggest that current recommendations regarding the number of animals per trough still guarantee the absence of prolonged thirst.On the other hand, the most subordinate animals in the herd seemed to find it more difficult to adapt to constraints such as an increas lin the density of animals at water troughs or temporal restrictions on access to water. These temporal constraints also affected the resting time of the cows.
Although all the cows managed to drink sufficiently, these results suggest that these constraints could affect their wellbeing. Finally, the experiments showed that certain parameters of drinking behavior, such as drinking rates or the distributions of watering into drinking bouts, could be used in future to develop new indicators to better characterize the absence of prolonged thirst in all cows in dairy herds.

Keywords: drinking behavior, agonistic interaction, social hierarchy, dairy cow