Formation
Ingénieur en alimentation

Un spécialiste de l'aliment et de sa production

Doté d'une double compétence scientifique et économique, l'ingénieur en alimentation de l'Institut Agro Rennes-Angers est un spécialiste de l'aliment apte à répondre de façon innovante et durable aux attentes des consommateurs en contexte international.

Repères

Label du diplôme d'ingénieurLieu de formation : Rennes
Niveaux d’entrée en formation à temps plein : L1 et L2
Niveaux d’entrée en formation par apprentissage : L3
Langue d’enseignement : français
Frais de scolarité : tarif fixé par arrêté du ministère en charge de l'Agriculture
Les étudiants boursiers sont exonérés des droits de scolarité et de la contribution de vie étudiante et de campus (CVEC).

Des compétences recherchées

Spécialiste de haut niveau au cœur des grands enjeux alimentaires, et quel que soit son projet professionnel, l'ingénieur en alimentation de l'Institut Agro Rennes-Angers dispose d'une formation pluridisciplinaire alliant :

  • une parfaite connaissance du produit et de la chaîne alimentaire,
  • la maîtrise des disciplines de gestion (marketing, production, logistique, finance),
  • une véritable culture de l'entreprise en dimension internationale acquise à travers 18 mois de stage, dont 5 mois au minimum à l'étranger, et de nombreuses mises en situation professionnelle.

Dans un contexte multiculturel et concurrentiel, il est capable dès sa sortie de l'école de :

  • manager des projets, des budgets et des équipes,
  • s'adapter à la complexité croissante des produits, des procédés et des organisations,
  • optimiser, entreprendre, innover.

À l'issue de la formation, 20% des jeunes diplômés sont en poste à l'étranger.
Après 10 ans d'expérience, cette proportion atteint 40%.

Admission sur concours

L'Institut Agro Rennes-Angers est la seule école publique française à proposer une formation d'ingénieur en alimentation accessible directement après le baccalauréat.

Cette formation représente un flux annuel de recrutement de 55 élèves-ingénieurs en formation initiale à temps plein via 2 sur concours sur titre, dossier et éventuellement entretien.

3 voies d'admission en formation initiale

à temps plein

  • en L1 sur concours post-bac via la plateforme d'admission dans l'enseignement supérieur www.parcoursup.fr
  • en L3 via les concours Agro-Véto

par apprentissage

 

Modalités d'admission en formation initiale à temps plein

Admission au niveau L1 - Concours post-bac

Nombre de places : 45

Concours réservé aux étudiants titulaires d'un bac général avec spécialités scientifiques, d'un bac technologique STI2D, STL ou STAV obtenu l'année du concours ou l'année précédente.

Étape 1. Du 18 janvier au 8 mars 2023, enregistrement de votre candidature sur www.parcoursup.fr

Vous saisissez en ligne vos notes de classe de Première et la moyenne de la classe.
Vous saisissez en ligne vos notes des épreuves anticipées de français au baccalauréat (écrit et oral).
Les enseignants saisissent en ligne vos notes de classe de Terminale des 2 premiers trimestres et la moyenne de la classe.

Étape 2. Examen des dossiers de candidature

À l'issue de cet examen, le jury du concours établit un classement des candidats et :

  • prononce une première série d’admissions,
  • convoque à un entretien les candidats admissibles,
  • élimine les candidats non retenus.

Le classement des candidats est effectué au vu des résultats des épreuves anticipées de français au baccalauréat et des résultats scolaires de classe de Première et des deux premiers trimestres de Terminale.

Étape 3. Admissibilité

Si vous êtes admissible, vous recevrez une convocation par mail (il n’y aura pas de convocation envoyée par voie postale). En retour, vous confirmerez votre participation à l’entretien, par mail.
Au cours de cet entretien, vous pourrez faire valoir vos qualités personnelles (culture générale, ouverture d’esprit et intérêt pour la formation…). Si vous ne vous présentez pas à cet entretien vous serez considéré comme démissionnaire.
À l'issue de cette épreuve, un nouveau classement intégrant le dossier scolaire et l’entretien est réalisé.
Le jury prononce alors une deuxième série d’admissions.

NB : Les entretiens de motivation ont généralement lieu en mai sur le campus de Rennes de l'école (cf. calendrier pour les dates exactes).

Calendrier 2024

  • Inscription au concours sur www.parcoursup.fr : du 17 janvier au 14 mars 2024
  • Envoi par mail des convocations aux entretiens : semaine 16
  • Entretiens : semaines 19 et 20
  • Publication des résultats d'admission sur www.parcoursup.fr : à partir du 30 2024

L'admission se fait sur examen du dossier scolaire et sur entretien pour les étudiants titulaires d'un titre équivalent au baccalauréat scientifique l'année du concours ou l'année précédente.

Vous devez enregistrer votre candidature sur www.parcoursup.fr jusqu'au 14 mars 2024.

Si vous relevez du dispositif Études en France dans votre pays de résidence, vous devez obligatoirement vous y inscrire. Vous devez sélectionner la formation à laquelle vous candidatez dans le catalogue des formations proposées par l'Institut Agro Rennes-Angers et suivre le calendrier et la procédure de candidature Études en France (Campus France).

Le dossier de candidature est obligatoirement à saisir en ligne lors de cette procédure. Nous vous invitons à consulter le site internet de Campus France dans votre pays de résidence pour connaitre le calendrier de candidature aux formations.
Consultez le site internet de l'espace Campus France près de chez vous.

Admission au niveau L3 - concours Agro-Véto

Concours ouvert aux étudiants en 2e année de BTSA et de certains BTS.

Le concours est organisé au cours de la seconde année de BTSA/BTS et l’admission définitive en écoles nationales d’agronomie est donnée aux étudiants dès la fin de leur BTSA/BTS.

Avant de rejoindre définitivement leur école, les lauréats du concours BTSA/BTS suivront une année « passerelle », dispensée dans une classe à effectif réduit dans un lycée agricole.

Le concours BTSA/BTS est commun aux écoles nationales supérieures agronomiques suivantes : AgroParisTech, Bordeaux Sciences Agro, ENSAIA (Nancy), ENSAT (Toulouse), l'Institut Agro Dijon, l'Institut Agro Montpellier, l'Institut Agro Rennes-Angers, Oniris (Nantes) et VetAgro Sup (Clermont-Ferrand).
Pour toute information sur le concours BTSA/BTS, visitez le site www.concours-agro-veto.net.

Nombre de places : 3

L'inscription à ce concours se fait l'année de l'obtention du BUT2 ou du BUT3 dans l’une des 4 spécialités suivantes : chimie, génie biologique, génie chimique-génie des procédés, hygiène-sécurité-environnement.

Le concours BUT est commun aux écoles nationales supérieures agronomiques suivantes : AgroParisTech, Bordeaux Sciences Agro, ENSAIA (Nancy), ENSAT (Toulouse), l'Institut Agro Dijon, l'Institut Agro Montpellier, l'Institut Agro Rennes-Angers, Oniris (Nantes) et VetAgro Sup (Clermont-Ferrand).
Pour toute information sur le concours BUT, visitez le site www.concours-agro-veto.net.

Nombre de places : 7

Organisation du cursus

Pour une vraie lisibilité à l'international du diplôme, le cursus est structuré selon le schéma LMD (Licence-Master-Doctorat) et les unités d'enseignement (UE) sont comptabilisées en ECTS (European Credit Transfer System).

Un semestre d’études correspond à l’acquisition de 30 crédits ECTS et la validation de chaque année de formation est soumise à condition.

La formation d'ingénieur en alimentation se déploie sur :

  • 10 semestres pour les étudiants recrutés post-bac,
  • 8 semestres pour les étudiants recrutés au niveau L2.

Elle recouvre des formes pédagogiques variées avec une priorité donnée à la mise en situation professionnelle : cours, travaux dirigés, travaux pratiques, projets et stages, permettant ainsi à chaque étudiant de construire progressivement son projet personnel et professionnel.

Une pédagogie construite à partir d'une logique professionnelle

Au-delà des indispensables connaissances scientifiques, l’élève-ingénieur acquiert tout au long du cursus des méthodes de travail professionnelles et développe des compétences humaines et relationnelles pour une ouverture d’esprit indispensable à tout manager.

2 phases

  • un 1er cycle de 3 ans correspondant à l'acquisition de bases scientifiques et de compétences professionnelles par le biais d'un stage en entreprise de longue durée.
  • un 2e cycle de spécialisation de 2 ans correspondant à une période d'approfondissement des connaissances, de réalisation de projets, d'acquisition de compétences spécifiques et d'ouverture réelle sur l'international.

Découvrir les enseignements

La 1re année correspond à une classe préparatoire intégrée : l'étudiant y acquiert les bases scientifiques indispensables à tout ingénieur.

Thématiques d'enseignement

  • mathématiques et informatique - 160 h
  • chimie - 102 h
  • biochimie - 75 h
  • physique - 132 h
  • biologie-physiologie - 198 h
  • sciences de l’action - 40 h
  • langues - 140 h

Un stage en exploitation agricole à l'étranger de 4 semaines minimum lui permet de découvrir le 1er maillon de la chaîne alimentaire et d'être immergé dans une nouvelle culture.

Au cours de la 2e année, l'élève-ingénieur acquiert les bases scientifiques appliquées à l'agroalimentaire et découvre la dimension socio-économique qui fait la spécificité de l'ingénieur en alimentation de l'Institut Agro Rennes-Angers. L'étudiant continue à maturer son projet professionnel.

Thématiques d'enseignement

  • statistique et informatique - 109 h
  • nutrition humaine - 98 h
  • microbiologie - 76 h
  • technologie alimentaire - 96 h
  • sciences animales - 76 h
  • sciences végétales - 75 h
  • économie-gestion - 136 h
  • langues - 140 h
  • sciences de l'action - 24 h

Cette 3e année débute par un stage de 5 à 6 mois en entreprise agroalimentaire (S5).
Le semestre (S6) suivant permet d'approfondir les compétences technologiques et socio-économique du secteur agroalimentaire.

Parallèlement par groupe de 6 ou 8, les étudiants mènent un projet de "valorisation des stages" sur un thème transversal. Parmi ces thèmes, on peut citer :

  • la production
  • la démarche qualité
  • la fonction recherche et développement
  • le lancement d'un nouveau produit
  • la communication, le management en entreprise agroalimentaire
  • l'environnement
  • la grande distribution et l'entreprise agroalimentaire

Thématiques d'enseignement

  • statistique et informatique - 60h
  • technologie alimentaire - 76h
  • économie-gestion - 96h
  • sciences de l'action - 32h
  • langues - 140h

À l'issue d'un stage de longue durée à l'étranger, l'élève-ingénieur entre en cycle de spécialisation. Cette période lui permet d'approfondir la formation scientifique généraliste précédemment reçue, de réaliser des projets et d'acquérir des compétences spécifiques sur certains domaines de l'agroalimentaire.

Le semestre 8 permet à l'étudiant :

  • d'approfondir ses connaissances
  • de débuter une spécialisation
  • d'apprendre à travailler en groupe et à manager un projet dans sa totalité (définition des objectifs, organisation et planification du travail, gestion financière, synthèse et restitution) via une conduite de projet donnant lieu à la rédaction d'un rapport écrit et d'une soutenance orale. Les projets sont l'occasion de travailler sur une problématique agroalimentaire d'actualité, en équipe et en lien avec des partenaires professionnels.
    Certains rapports font, chaque année, l'objet d'une publication dans l'Observatoire des Industries Agricoles Agroalimentaire de Bretagne.

Par ailleurs, chaque année, la liste de ces rapports paraît dans la banque de données des Chambres de Commerce et d'Industrie de Bretagne suite à un accord cadre avec la CRCI de Rennes.

Durant le semestre 9, l'étudiant affine son projet personnel et professionnel par des modules d'approfondissement de plus en plus spécifiques et la mise en œuvre d'un projet dont la thématique est en lien avec la spécialité.

Le cycle de spécialisation (S10) s'achève par un stage de 6 mois en entreprise, en institut technique ou en centre de recherche, en France ou à l'étranger, autour d'un projet d'ingénieur en lien avec la spécialisation choisie. Ce stage donne lieu à la soutenance de mémoire de fin d'études.

Les spécialisations

En début de M1, l’élève-ingénieur entre en cycle de spécialisation.

Cette période lui permet d’approfondir la formation scientifique généraliste précédemment reçue, de réaliser des projets et d’acquérir des compétences spécifiques sur certains domaines de l’agroalimentaire.

Le cycle de spécialisation s’achève par un stage de 6 mois en entreprise, en institut technique ou en centre de recherche, en France ou à l’étranger, autour d’un projet d’ingénieur en lien avec la spécialisation choisie. Ce stage donne lieu à la soutenance du mémoire de fin d’études.

Double diplôme

Parallèlement à leur cursus, les élèves-ingénieurs peuvent préparer un double-diplôme au niveau national ou international dans l'un des établissements d'enseignement supérieur partenaires de l'Institut Agro Rennes-Angers.

Les étudiants ont le choix entre plusieurs parcours de spécialisation, en fonction de leur projet professionnel.

Spécialisations proposées par l'Institut Agro Rennes-Angers

Construire des filières agricoles et alimentaires résilientes - Engager les transitions par les politiques publiques de l’Europe aux territoires - Gérer les ressources naturelles et l’environnement

Cette spécialisation forme des ingénieurs spécialisés en économie, capables de poser et résoudre des problèmes complexes relatifs aux politiques publiques, aux stratégies des entreprises dans les domaines de l’agriculture, des filières agricoles et de l’alimentation, de la gestion des ressources (agriculture, mer, environnement).

Elle apporte aux étudiants des connaissances et compétences en économie générale et appliquée pour qu'ils puissent, au regard des enjeux environnementaux actuels :

  • construire des filières agricoles et alimentaires résilientes,
  • engager les transitions par les politiques publiques de l’Europe aux territoires,
  • gérer les ressources naturelles et l’environnement.

Tous les cours sont dispensés sur le campus de Rennes.

Télécharger la fiche de spécialisation

En savoir plus : https://ingenieur-agroeconomiste.institut-agro-rennes-angers.fr

La spécialisation d'ingénieur Eau, énergie, climat vise à former des professionnels qui répondront aux enjeux du changement climatique dans le domaine de l’eau et des énergies. Elle associe à un solide bagage scientifique dans les sciences biophysiques, la maîtrise de nouvelles techniques du numérique, d’outils de conception et de pilotage de l’action publique.

Elle permet de développer des compétences au meilleur niveau pour s’emparer de la problématique climat / ressources numériques / société, avec une vision globale des enjeux socio-écologiques.

À l’issue de la formation, les diplômés seront ainsi capables :

  • de travailler à l’identification de solutions durables,
  • d'évaluer et gérer les risques,
  • d'accompagner le design et la mise en œuvre des politiques locales de l’eau, de l’énergie et du climat,
  • de questionner et faire avancer les progrès scientifiques et techniques.

Télécharger la fiche de spécialisation

En savoir plus

Collecter des données et exploiter l’information recueillie pour résoudre des problèmes complexes dans les filières agronomiques, agroalimentaires et agro-industrielles

Cette spécialisation d'ingénieur acquérir des compétences dans le domaine du traitement et de l’exploitation de l’information : apprendre à la recueillir, la traiter et l’analyser dans son contexte économique (secteur, marché, conjoncture) et technique (monde de l’agronomie et de l’agroalimentaire).

La spécificité principale de cette formation est d’orienter la présentation de méthodes statistiques à large potentiel d’application vers l’acquisition d’un savoir-faire opérationnel.
La double compétence acquise permet aux ingénieurs de s’intégrer dans des équipes pluridisciplinaires à des postes de chargé d’étude dans une société de service, responsable R&D, chargé d’études marketing, responsable d’unité d’analyse sensorielle...

Tous les cours sont dispensés sur le campus de Rennes.

Télécharger la fiche de spécialisation

Maîtriser la chaîne de production alimentaire sur un plan technique et managérial pour répondre de façon innovante et durable aux attentes des consommateurs

Par l’acquisition de compétences scientifiques, techniques et managériales, cette spécialisation forme les étudiants à des fonctions d’encadrement et de management dans les filières alimentaires soucieuses de satisfaire le consommateur en termes de qualité produit, d’accessibilité, de service et de durabilité. 
Elle offre 4 options :

  • Marketing et management agroalimentaire pour des fonctions marketing, achat, contrôle de gestion, conception innovation au sein d’entreprises de la chaîne alimentaire, liées à la biologie ou de service
    Télécharger la fiche de spécialisation
  • Production, sécurité des aliments et de l'environnement pour des postes en production, logistique, systèmes d’information, contrôle de gestion et qualité.
    Télécharger la fiche de spécialisation
  • Recherche & Développement destinés aux futurs responsables R&D des entreprises agroalimentaires.
    Télécharger la fiche de spécialisation
  • Sciences et transformations laitières pour être acteur des métiers du lait (production, R&D) en intégrant le contexte économique et stratégique : gérer la transformation du lait, sur des bases physiques, biochimiques, technologiques et nutritionnelles, en une diversité de produits (lait, beurre, fromages, desserts lactés, poudres de lait) et notamment en nouveaux ingrédients fonctionnels (alimentation infantile, ingrédients protéiques).
    Télécharger la fiche de spécialisation

Tous les cours sont dispensés sur le campus de Rennes.

Spécialisation couplée à un parcours de master

Le parcours biologie moléculaire et cellulaire (BMC) pour objectif de former des biologistes cellulaire et moléculaire de haut niveau, à des métiers de la recherche, R&D dans les instituts de recherche, universités, start-up de biotechnologie ou grands groupes industriels.
Il s’articule autour d’une trentaine d’UE regroupées en dominantes qui reposent sur différentes disciplines à savoir, la génétique, la biologie cellulaire, la toxicologie, l’immunologie, le médicament, la bio-informatique et l’analyse de données biologiques.
Ces dominantes peuvent être organisées en 2 profils, profils conçus pour guider les étudiants dans leur choix :

  1. Le profil « Génétique, génomique, biochimie, de la biologie à l'analyse statistique et la modélisation (G2B) ». Les UE associées à ce profil forment aux approches « paillasse » que ce soit d’analyse ou d’ingénierie génétique et protéique, ou d’'analyse de données biologiques à haut débit (dont x-omique : bio-informatique, génomique, transcriptomique, protéomique) ainsi qu’aux approches de modélisation et d'apprentissage automatique. Elles permettent d’aborder les problématiques biologiques complexes en combinant les approches expérimentales et l'utilisation d'outils mathématiques et informatiques. 
  2. Le profil « La cellule dans son environnement normal et pathologique : communication cellulaire, immunologie-infection, toxicologie, médicament » (CENoP), formant aux stratégies les plus récentes (imagerie, approches biophysiques) pour étudier les cellules et leurs interactions avec leur environnement tissulaire. Ainsi, les UE associées à ce profil traite des principes de la communication entre une cellule et de son micro-environnement d'une part, mais également au niveau de l'ensemble de l'organisme auquel appartient cette cellule. Ces concepts sont développés dans un contexte sain (communication hormonale, cellules souches, développement...), et dans un contexte pathologique (pathologies tumorales, infectieuses, inflammatoires, réponses à la toxicité de l’environnement...), en lien avec le développement des médicaments.

En M2, les élèves-ingénieurs peuvent accéder au parcours Nutrition Santé (NutriS) de la mention de master Nutrition et Sciences des Aliments (NSA).

L’objectif de ce parcours est de former des cadres scientifiques et des chercheurs qui évolueront dans un service de R&D en entreprise ou dans un laboratoire de recherche public dans les domaines de la nutrition humaine, des aliments-santé, des alicaments, des compléments alimentaires et de l’innovation.

Des situations et des thématiques professionnelles variées

La formation à la démarche projet est un point-clé de nos formations d'ingénieur. En lien avec les entreprises, elle vise à l'apprentissage méthodologique de la conduite de projet, à l'apprentissage du travail en équipe et prépare les étudiants à la vie professionnelle.

En 3e (L3) et en 4e (M1) années, les élèves-ingénieurs en agroalimentaire travaillent en groupes et en relation avec des partenaires professionnels sur des thèmes transversaux autour de problématiques d’actualité du secteur des industries agroalimentaires (créer un produit, organiser un lancement de production, gérer les ressources humaines, intégrer la dimension développement durable...).

À partir de leurs expériences de stages, ils apprennent à construire et à conduire une étude en mode projet, tout en affinant leurs objectifs de carrière.

En 5e année (M2), ils mènent des projets en réponse à des demandes spécifiques d’entreprises agroalimentaires (process, étude de marché, développement de produit...).

Exemples de projets

Les allergies alimentaires : du jeune consommateur à l'industriel

Le petit déjeuner chez les enfants de 5 à 8 ans

Études des laits fermentés à boire par L. Casei sur le marché français

Les kit repas, une solution d'avenir pour le déjeuner nomade ?

Les emballages carton d'aujourd'hui : en quoi leur conception participe-t-elle à la préoccupation environnementale ?

La révolution soja : effet marketing ou réalité scientifique

Les cosmetofood : je mange, donc j'embellis

Les ingrédients fonctionnels d'origine marine

L'étiquetage nutritionnel, comment s'y retrouver ?

Les compléments alimentaires à base de plantes

Quelle image pour le commerce équitable ?

Des métiers d'avenir

Reconnus pour leur opérationnalité immédiate, leur polyvalence et leur capacité à articuler savoirs techniques les plus actuels et démarches opératoires pour imaginer des solutions innovantes et durables, les ingénieurs en agroalimentaire de l'Institut Agro Rennes-Angers sont appelés à occuper dès le premier emploi des postes à responsabilité dans les industries agroalimentaires.

Ces fonctions s'exercent dans tous les domaines : de la production à la commercialisation en passant par la recherche et développement et le marketing – ou les biotechnologies mais également dans des secteurs où leurs compétences de modélisation et d’optimisation sont recherchées : conseil, audit, informatique, nutrition, statistique, cosmétique, communication...

Le taux d’insertion professionnelle, l'un des meilleurs indicateurs de la pertinence de la formation

  • 98% des jeunes diplômés trouvent leur 1er emploi en moins de 4 mois
  • 65% des élèves-ingénieurs signent un contrat d’embauche avant même l’obtention de leur diplôme
  • 17% sont en poste à l'étranger

Les salaires varient fortement suivant les fonctions exercées et les secteurs d’activité.
Le salaire moyen d’embauche est de 33k€ brut annuel.

Source : Enquête Emploi 2023 (diplômés 2022 - taux de réponse 96%)

Secteurs d'activité

Secteurs d'activité

Fonctions exercées

Fonctions exercées

Des exemples de métiers

Choisir des fournisseurs et négocier le meilleur prix pour une qualité des produits ou des services prédéfinis, pour répondre à la demande des clients en contribuant à l'optimisation de la production et à la réalisation d'innovations.

Réaliser la conception et conduire l'installation d'ensembles industriels au sein d'une entreprise dans un cadre budgétaire et réglementaire donné.

Rationaliser et exploiter les informations chiffrées concernant la production, afin de fournir à la direction une aide à la décision pour optimiser la performance de l'entreprise.

Concevoir, définir et réaliser des projets de création ou d'amélioration de produits, procédés ou d'analyses, depuis l'idée initiale jusqu'à l'élaboration des modalités de mises en œuvre industrielle.

Mettre en œuvre les fabrications des produits, améliorer les process, garantir la performance des ateliers, animer une ou plusieurs équipes de fabrication, dans le respect des règles de sécurité, d'hygiène et des objectifs de coût, délai, qualité et quantité.

Assurer la planification de la production et développer les supports pour fabriquer et livrer le bon produit au bon moment.

Proposer et mettre en œuvre une stratégie de développement national d'une famille ou d'une gamme de produits pour un réseau de magasins.

Participer à la définition et mettre en œuvre la politique qualité de l'entreprise en concertation avec l'ensemble des interlocuteurs internes et externes concernés.

Chiffres clés

2000étudiants, dont 60% d'étudiantes

35%de boursiers

13000Alumni

450diplômés par an

À la une